mirage

Extrait du livre de Franck Verdun « Mirage, où l’illusion perdue » 
Je suis née aimée, je suis morte abandonnée.
Je cherche toujours pourquoi je suis morte, car je ne l'ai pas demandé.
J'étais une star aimée, adulée, incomprise, et pourtant je ne me suis jamais vu ainsi.
Aujourd’hui, je vis encore ... dans ma maison, car sait l'endroit ou j'ai vu les dernières minutes de ma vie défilées.
Un endroit que j'ai aimé, que j'ai voulu, mais que maintenant je déteste ! Une prison.
J'ai me promène dans les couloirs du temps, j'ai vu trop de changements dans ma maison et je n'aime pas du tout.
Les agences ont tout changer : carreaux, papiers peints, fenêtres, le toit , mes meubles , mon jardin , ma piscine .
J'ai crié de toutes mes forces, mais personnes ne m’entendait.
Tout change, le monde change, les gens changent, le cinéma change, la musique change.
Et moi ! Je suis toujours là et j'attends mon heure.
Mon heure, ma vengeance.
Je n'en peux plus d'être ici, ici entre ces 4 murs qui me rendent folle.
J'ai eu mes heures de gloire, un nom connu dans le monde entier, une renommée mondiale.
Je suis malheureuse encore aujourd’hui, je n'ai jamais été heureuse dans la vie.
Je n'ai pas changée, je suis toujours la même.
Toujours aussi jeune, aussi belle, nue comme un vers et cela depuis 50 longues années.
Je ne dors plus, je suis froide, je n'ai plus faim, je ne peux plus me laver, prendre un bon bain chaud, me parfumer etc. ... je pète un plomb !
J'écoute leur musique moderne, je regarde avec eux la TV.
Je ne découvre plus rien, je connais tout et j'aime bien l’évolution.
C'est s'en doute, la seule chose que j'aime dans ma maison.
Les écrans LCD, les ordinateurs (je ne m'en lasse pas), les micro-ondes, le téléphone portable.
J'aurais aimé avoir un téléphone portable, j'aimais le téléphone.
Je pouvais passer des heures à papoter.
Je sais que j'aurais explosé mon forfait.
Je donnerais n'importe quoi, pour pouvoir l'ai touché.
Je vais avoir ma revanche.
L'heure arrive, je vais me battre, je vais être libre, ne plus vivre dans ce monde gris, je vais changer de décor.
Je vais renaitre, je vais voyager, je vais quitter cette maison qui me rend dingue, je vais enfin oublier qui je suis, je vais être une femme normale. 
Une inconnue, moi Norma Jean.