Letters To Norma Jeane

27 novembre 2012

Sortie prochaine en avant première

mirage

Extrait du livre de Franck Verdun « Mirage, où l’illusion perdue » 
Je suis née aimée, je suis morte abandonnée.
Je cherche toujours pourquoi je suis morte, car je ne l'ai pas demandé.
J'étais une star aimée, adulée, incomprise, et pourtant je ne me suis jamais vu ainsi.
Aujourd’hui, je vis encore ... dans ma maison, car sait l'endroit ou j'ai vu les dernières minutes de ma vie défilées.
Un endroit que j'ai aimé, que j'ai voulu, mais que maintenant je déteste ! Une prison.
J'ai me promène dans les couloirs du temps, j'ai vu trop de changements dans ma maison et je n'aime pas du tout.
Les agences ont tout changer : carreaux, papiers peints, fenêtres, le toit , mes meubles , mon jardin , ma piscine .
J'ai crié de toutes mes forces, mais personnes ne m’entendait.
Tout change, le monde change, les gens changent, le cinéma change, la musique change.
Et moi ! Je suis toujours là et j'attends mon heure.
Mon heure, ma vengeance.
Je n'en peux plus d'être ici, ici entre ces 4 murs qui me rendent folle.
J'ai eu mes heures de gloire, un nom connu dans le monde entier, une renommée mondiale.
Je suis malheureuse encore aujourd’hui, je n'ai jamais été heureuse dans la vie.
Je n'ai pas changée, je suis toujours la même.
Toujours aussi jeune, aussi belle, nue comme un vers et cela depuis 50 longues années.
Je ne dors plus, je suis froide, je n'ai plus faim, je ne peux plus me laver, prendre un bon bain chaud, me parfumer etc. ... je pète un plomb !
J'écoute leur musique moderne, je regarde avec eux la TV.
Je ne découvre plus rien, je connais tout et j'aime bien l’évolution.
C'est s'en doute, la seule chose que j'aime dans ma maison.
Les écrans LCD, les ordinateurs (je ne m'en lasse pas), les micro-ondes, le téléphone portable.
J'aurais aimé avoir un téléphone portable, j'aimais le téléphone.
Je pouvais passer des heures à papoter.
Je sais que j'aurais explosé mon forfait.
Je donnerais n'importe quoi, pour pouvoir l'ai touché.
Je vais avoir ma revanche.
L'heure arrive, je vais me battre, je vais être libre, ne plus vivre dans ce monde gris, je vais changer de décor.
Je vais renaitre, je vais voyager, je vais quitter cette maison qui me rend dingue, je vais enfin oublier qui je suis, je vais être une femme normale. 
Une inconnue, moi Norma Jean.

Posté par normajeanebaker à 16:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 décembre 2011

Champagne !

66664_486639096689_60323281689_7482069_5906536_n

DES BULLES pour illuminer ma vie !

DE LA FETE pour oublier l'ennuie !

DU DOM P  pour des séances photos !

DU GLAM car mon nom est Monroe !

DU CHAMPAGNE !!!!! et de l'amour pour exister ( ou survivre ! )

signorinasirena-20090730101032-mmbubb-original

BONNES FETES DE FIN D'ANNEE A VOUS TOUS !

FRANCK & NORMA

Posté par normajeanebaker à 19:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2011

GoodBye Arthur

16191689

Posté par normajeanebaker à 11:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

REWIND

                                                   Rewind .

 

La fin d'un cycle avec un homme;

La fin d'une période de ma vie .;

Le début de l'abandon;

et Le début de la déraison

Ne dure jamais longtemps

réecouter la bande et réentendre sa propre voix

Ne pas savoir où l'on va ;

Et attendre que quelqun'un vienne me chercher .

Que me réserve mon destin ?  Peut être juste la banalité ou

La magie d'une destinée .

Rester au chaud , se confiner dans son monde ...

Norma , que dois je faire ?

C'est toujours par la fin que les histoires commencent .

59734038

Posté par normajeanebaker à 10:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 août 2011

ANALYSE PHOTOGRAPHIQUE

37136_158523557516753_144821008887008_272014_1396235_n

J'ai eu a faire en anglais renforcé , une interpretation de document photographique et heureusement , nous avions le choix de notre sujet .
Moi j'ai choisi cette photo de Bert Stern du dernier entretien qu'il eu avec Norma Jeane au Bel Air Hotel à L.A . L'entretien avec le photographe dura trois jours et plus de 300 clichés seront pris durant cette ultime séance photo , la dernière de Norma Jeane .

Je pourrais interprèter cette photo sous un angle très particulier .
Tout d'abord parlons de la pose du sujet .

- Une femme , dans une robe : la féminité , l'élégance .
- Une femme qui dans cette robe , pose avec une barrette à fleur dans ses cheveux : elle renforce un coté froid .. plus dur , plus distant .
- Une femme qui pose dans une robe avec un air pensif et triste : elle est en adéquation avec sa tenue puisque elle est de profil ... elle est distante avec l'objectif . ou peut être est elle dans sees pensées , ses inquiètudes et ne prête même plus attention au monde qui est autour d'elle .

Puis viens ensuite le détail des couleurs et lumières .
-Le Noir et Blanc ici indique un violent contraste entre le fond et le sujet .En effet le sujet est habillé d'une robe noire et le fond est blanc , ce qui veut dire que le sujet n'est donc pas en harmonie avec le fond . Le Blanc et le noir , deux couleurs neutres ... deux couleurs opposant la pureté au desespoir ou à la tristesse .

L'interprètation peut se terminer par une conclusion simple .
Le travail du photographe est il vraiment le fruit du génie de la photo ou est-ce Marilyn qui se laisse submergée par ses émotions ..?
Difficile , même si j'ai ma propre opinion sur la question . Marilyn Monroe pose pour les photographes en tenues assez légère , et souriante . Ici Marilyn traverse une période difficile puisque elle est en pleins tournage de l'horrible Something's gotta give qui est un parcour du combattant pour l'actrice , malade , qui manque de repos . De plus elle est divorcée d'Arthur Miller et n'a plus de mari , peu d'amant , et à l'impression plus que jamais d'être seule au monde . Elle sort d'une douloureuse expérience , complot mafieu lors d'une soirée où on aurait abusé de son corps . Elle se sent souillée , blessée , seule , incomprise ... Elle est alors comme une veuve qui réfléchirais à son passé , essayant de se convaincre que tout ira mieu . Si Marilyn avait été habillé de cette même robe mais en blanc et avec un fond noir , la photo n'aurait pas la même valeur et surtout le même sens ! Selon moi , c'est Norma Jeane ici que le photographe capture , et non Marilyn , celle qui brille dans ses diamands et ses tenues de Pin Up . Et c'est là le génie de cette photo : l'élégance , la sincèrité , le désespoir, l'abandon , la beauté suprême dans une seule et même capture . Je compte sincèrement faire agrandir cette photo et , si je devais n'en accroché qu'une dans ma future maison , c'est cette photo que je choisirais . C'est de loin et pour moi , la plus belle de toutes .

 

Posté par normajeanebaker à 16:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :